Grèves en grève

Depuis une cinquantaine d’années le mal nommé « remembrement agricole » a largement démontré ses nuisances. Le pire est que sa politique perdure au point qu’elle contribue largement à la catastrophe environnementale actuelle.

Ce système d’exploitation intensive à outrance de l’écosystème s’est étendu à notre estran.

Depuis une trentaine d’années, la mafia de l’exploitation intensive a peu à peu envahi notre baie au point que l’espace de pêche à pied s’est réduit à peau de chagrin, comme d’ailleurs la tranquillité des riverains.

Toute cette politique est notoirement inspirée par les lobbies. L’administration n’en est que le relais… Du reste ce sont bien ses « ingénieurs » qui ont pondu le remembrement et ses avatars, dont le dernier né, la désastreuse « continuité écologique des cours d’eau » qui concoure à détruire les biefs du moyen-âge…

Cependant, alors que les dégâts environnementaux dus à l’ostréiculture intensive s’étendent et que les conflits associés  explosent sur l’estran, cette administration n’hésite pas à rappeler que (je cite) :

« Je prends note de cette transmission et des photos, principalement des nouvelles. J’ai déjà commenté il y a quelques mois celles qui sont légendées de novembre 2016. L’instruction des autorisations d’exploitation des cultures marines tient compte des exigences liées aux habitats d’intérêt communautaire dans une zone Natura 2000, lorsqu’ils sont présents. Par ailleurs, comme vous l’indiquez, l’amendement des parcs et le passage est autorisé, bien entendu dans la limite des conditions définies dans le schéma des structures, qui ont été renforcés lors du ré-examen en 2018. C’est un point sur lequel nous sommes vigilants… Nous pourrons aborder ces points durant la réunion du comité de pilotage (…) »

Le terme « vigilant » ne manquera pas d’être soupesé à l’aune du silence radio qui conclut nos plaintes, jusqu’aux procès verbaux des gendarmes maritimes… Exemple du gendarme Georges Lucas qui verbalisait cet ostréiculteur qui terrassait St Riom à la pelleteuse devant tout Pors Even… Idem plus récemment les 2 gendarmes de Lézardrieux qui ont fait le même constat à Pors Lazo et puis enfin plus personne pour empêcher l’estran d’être bitumé à grands coups de gravier et de bidime depuis plusieurs années…

à présent certains ostréiculteurs se sentent même assez « propriétaires » du DPM (domaine public maritime) pour agresser les promeneurs en toute impunité !

Passons également sur la lâche démission des responsables NATURA 2000 devant la disparition des ulves et la dé-colonisation aviaire…

Les faits sont là : nos baies sont victimes d’un écocide industriel, littéralement tapissées de parcs vaseux et de ferrailles contondantes. Il n’y a aucun contrôle, aucune étude courantologique, les égouts se déversent vers les parcs… Une parfaite anarchie règne sur la côte…

Un élément positif dans ce désastre marin est que la pollution microbiologique de la baie de Paimpol est assainie par la filtration du stock d’huîtres, prenant sans doute exemple sur les USA qui utilisent précisément les huîtres à cette fonction épurative dans la baie de New York…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *