ENSORCELLEMENT à LANTIC (Chroniques d’Hildegarde)

Méduse était, dans l’Antiquité, la seule mortelle des trois gorgones, créatures aux ailes immenses, au corps recouvert d’écailles dorées, à la chevelure faite d’affreux serpents. Leur seule vue enlevait la vie à tout être humain, le pétrifiant.Lorsque Persée reçu la mission de tuer Méduse, Hermès lui confia son épée, seule capable d’entamer les écailles de la gorgone. Pallas-Athénée, elle, détacha le bouclier de bronze poli qui lui couvrait la poitrine et le mis dans les mains de Persée, lui commandant de regarder le miroir pour frapper Méduse et ainsi annuler l’effet du regard direct. C’est ainsi que Persée put détacher sans périr la tête du corps de la gorgone.

Gorgone

Cette légende m’est revenue à l’esprit lorsque, visitant, dans les Côtes d’Armor l’admirable chapelle Notre Dame de la Cour à Lantic, j’ai découvert la Mairie de construction récente.

AvantLantic1

AprèsLantic2

Je n’ai pas grande estime pour ces architectures toutes de carrés et de rectangles garnis de verrières qui ont leur place et leur cachet en ville mais qui sont « surprenants » voir incongrus en milieu rural, a fortiori si proche d’un édifice classé aux Monuments Historiques.

En observant attentivement la baie vitrée de la salle de réunion qui « bouche » la verrière Est de la chapelle, de fait, elle la reflète et renvoie ce que nos constructeurs médiévaux avaient conçu pour vibrer de lumière dès la naissance du soleil, à l’Est, vers là où il meurt en fin de journée, à l’Ouest.

Volontairement ? Par hasard ? On peut se poser la question. Mais la proximité est troublante !

Entrant dans la chapelle, je découvre que ce qui est renvoyé à l’Ouest est une admirable verrière du XV° siècle relatant toute la vie de la Vierge Marie, (sainte Anne patronne de la Bretagne y étant à l’honneur, bien évidement.)

Lantic3Lantic3b
Alors, je me suis livrée à un exercice photographique de façon à me rendre mieux compte de l’ensemble et je livre ici le « reportage » que cela donne…

Lantic4
En ce qui concerne la proximité entre la Mairie et la Chapelle classée l’aperçu google est parlant, il ne manque que les deux carrés de béton qui font penser à l’Arche de la Défense… ou à un encadrement… mais dans la symbolique, le carré est destiné à évoquer tout ce qui est matériel et pas le spirituel.

Lantic5
Voilà ce qui m’a amenée à songer à Persée renvoyant le regard de Méduse grâce au miroir donné par Pallas Athénée. Ce « renvoi » s’il peut annuler un sort funeste, il paraît bien évident que cela marche dans l’autre sens. Cette verrière ne peut plus dispenser les bienfaits pour lesquelles elle a forcément été édifiée ; ils sont au mieux neutralisés, au pire inversés. Marie protège la Bretagne et sa mère, Sainte Anne en est la patronne. A-t-on voulu ici inverser ces protections ?

C’est un jeu de verres plats qui fait penser aux « miroirs de sorcières »… cette comparaison me paraît tout à fait convenir à ce qu’on voit à Lantic.

Quel ensemble troublant, ce découpage entre la vie de Marie et les blasons portés par les anges qui scintillent au sommet.

Chronique d’Hildegarde. Septembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *